quel motorisation portail choisir

quel motorisation portail choisir

Sur le marché, il existe deux types de motorisation de portail, notamment la motorisation de portail battant et la motorisation de portail coulissant. Cependant, si vous optez pour une motorisation de portail battant, vous devez encore choisir entre 5 types de motorisation. Dans notre article, nous vous aiderons à choisir la motorisation qu’il vous faut tout en vous détaillons tous les différents types de motorisation de portail battant.

Comment choisir la motorisation de portail ?

Le choix de la motorisation de portail doit se faire en fonction de l’ouverture de votre portail c’est-à-dire, portail battant ou portail coulissant. Pour un portail coulissant, vous n’avez qu’une seule solution de motorisation, c’est-à-dire, la motorisation à transmission par crémaillère. Il s’agit d’un dispositif mécanique doté d’une tige ou d’une barre métallique, garnie de crans ou de dents. La crémaillère portail accompagne l’impulsion du moteur et permet au portail d’effectuer un mouvement fluide. Par contre, si vous possédez un portail battant et vous souhaitez-le motoriser, vous devez choisir entre la motorisation à vérins, la motorisation à bras articulés, la motorisation enterrée, la motorisation à roues et la motorisation intégrée au portail. Le choix doit se faire en fonction du matériau et du terrain.

La motorisation à vérins

La motorisation à vérin est un automatisme qui exerce une force importante au niveau des gonds. Elle est de ce fait, plus conseillée ou plus précisément réservée pour les portails battants solides comme les portails fabriqués en acier. En d’autres termes, une motorisation à vérins est complètement déconseillée pour les portails en aluminium, en PVC et en bois.

La motorisation à bras

La motorisation à bras est une solution simple souvent, utilisée et adaptée avec les portails déjà existants. Il fonctionne grâce à bras articulés produisant un mouvement typique d’un bras humain. Pour permettre l’ouverture, le bras mécanique doit être fixé sur chaque vantail et doit être alimenté par un courant de 220 volts.

La motorisation à roues

Comme son nom l’indique, une motorisation à roues nécessite des roues pour pouvoir s’ouvrir. De ce fait, les roues doivent être fixées et installées en bas de chaque ventail. Ce type de motorisation est plus conseillé et idéal pour un terrain en pente ou qui n’est pas très plat. Il ne nécessite que 12 ou 24 volts pour fonctionner.

La motorisation enterrée

La motorisation enterrée est la plus difficile à installer, cependant, elle est la plus résistante et la plus robuste de toutes les motorisations de portail battant. Bref, l’installation d’une motorisation enterrée demande des travaux de maçonnerie du fait que le mécanisme doit être enterré au pied de chaque ventail. À cet effet, elle est conseillée et surtout, la mieux adaptée pour une installation d’un portail neuf.

La motorisation intégrée au portail

Cette dernière motorisation est plutôt facile à installer. Il ne nécessite aucun travail de maçonnerie, il suffit d’installer le mécanisme dans les montants verticaux des vantaux. Cependant, le mécanisme doit être acheté avec le portail, il n’est donc adapté qu’à des nouvelles installations. Qui plus est, elle demande une arrivée de courant de 220 volts pour fonctionner.

Fermer le menu